EN SÉANCE

UN CHEVALIER À LUXEMBOURG

Faisant suite au disque Gaubert paru voilà un an (plusieurs récompenses, une nomination aux Victoires de la musique), voici en grande première — par les mêmes interprètes — son ballet « Le Chevalier et la Damoiselle », créé par Serge Lifar avec un succès retentissant à l’été 1941. Gaubert disparut quelques jours plus tard. Hélas, car il avait sans doute encore beaucoup de musique à nous offrir. Voici en extrait le tout début de l’œuvre capté en répétition. Un « Chevalier » qui a belle allure ! Et la « Damoisellle », me direz-vous ? On l’aperçoit de dos, assise : il s’agit d’Yvette Poiré, la maman du réalisateur Jean-Marie Poiré, belle-fille de Philippe Gaubert, qui veille sur l’héritage du grand musicien.



Archives

• Un centenaire dignement célébré lire
• Un vent frais lire
• Le challenge lire
• La visite du petit elfe lire
• Pierné l'oublié lire
• Un Napoléon à Vincennes lire
• Ropartz : on continue lire
• Un gaubert intime lire
• Un docteur à avignon lire
• Duchâble... bordes lire
• Koechlin pour ensembles lire
• Ropartz, enfin ! lire
• Aucassin et Nicolette lire
• Vous avez dit Cartan ? lire
• Duo au Sommet lire
• Un australien du Luxembourg lire
• Le moulin de Tours lire
• Un chevalier à Luxembourg lire
• Une tempête pour l'amiral lire
• les belles écouteuses lire
• Un parapluie pour deux lire
• Le quintette des quintettes lire
• Sacre au CNR lire




© Copyright Timpani 2006